Translate

Mon premier journal

Budapest, 25 décembre 1944 (traduit de hongrois) 10 ans et demi

Hier nous avons fêté Noël. Je suis remplie de bonheur ! Pourtant c’est la guerre.Nous avons mis des branches de sapin sur le lampadaire, nous les avons décorées et avons ajouté des bonbons. J'ai reçu aussi beaucoup de cadeaux !!!ce journal-ci, ce crayon, une paire de pantoufles, du cuir pour une paire de chaussures, une grande luge, une paire de gants angora, un encrier, un tas d’images à découper, deux livres : les Aventures du baron Munchausen et La Grand Fête, j'ai aussi reçu une jolie boîte pour ranger mes trésors et huit mouchoirs.Je suis très heureuse !!!

L'après-midi
Depuis deux jours nous entendons le grondement des canons tellement fort que même maman les a entendus, au moins les plus violents. Voilà ce qui est arrivé cet après-midi: pendant ma gymnastique je me suis cogné la tête; j'ai presque oublié de faire le pont arrière en position debout.

Nous avons passé l’après-midi chez les Tommy (mignon a 2 ans !) parce que chez eux il fait bien chaud. (Mais je vais me coucher maintenant.)
My first journal

26 déc. 1944
Aujourd’hui c’était l’anniversaire de maman.

Le matin on m'a grondée et plus tard je me suis promenée avec papa.

J’ai constaté des choses intéressantes.

Nous habitons maintenant à la Colline des Roses, dans la rue TasSanglant. Une petite bombe est tombée devant l'église de la rue des Apôtres (mais personne n’est mort). Un obus a frappé au coin de la rue Marguerite, il a détruit les vitres et a fait tomber un peu les clôtures mais n'a pas causé d'autres dégâts.

Les russes sont déjà à 10 km, à Vallée-Tiède (je suis contente.)

Comme c'est l'anniversaire de maman, l’après-midi nous avons joué au Monopoly. C'était formidable! A la fin, le français (échappé d’Allemagne sur le Danube) a remplacé maman. Finalement, il a gagné, avec 48 mille, moi je suis restée avec 24 mille, papa seulement 20 mille forints ... en papier. C'était fantastique! ! ! ! ! !

Le soir:
Je me demande ce qu’est l'amour? Que sent-on alors dans le cœur?

Journal intime n°1 de 10 à 14 ans

5 commentaires:

julie a dit…

Mais c'est merveilleux!

Vous avez retranscrit vos carnets de jeunesse?! Ce sont des histoires dans l'histoire, d'une grande valeur pour une jeunette comme moi! Je vais les lire, gentiment, petit à petit.

Bravo pour toutes vos activités sur internet, vos blogs, vos photos, tout est d'une grande qualité!

Bien à vous

Une "autre" Julie

Anonyme a dit…

il serait intéressant de lire le fac similé de ce journal écrit à partir de 10 ans et demi.

Transcription intéressante certes mais on aimerait voir ( de visu) une page numérisée.

Pourquoi pas?

julie70 a dit…

il y a des pages numérisés déjà, mais bien sûr, toutes en hongrois, langue en quoi j'avais écrit à l'époque.

Dominique Rolland a dit…

Mon Dieu chère Amie Julie , la guerre quelle tristesse pour le coeur des Hommes .

J' aime beaucoup tes écrits , donc je reviendrai boire à cette source .

Ton texte est si magnifique , im me réouvre les yeux sur des Hommes et des Femmes , ou enfants qui ont terriblement soufferts .

Amicalement

Domi

julie70 a dit…

merci, pour la visite!